Souffle Mots

Luciole (9° et dernière partie).

15th mars 2009

Luciole (9° et dernière partie).

posted in Récits |

Salut !

Ca y est, on y est arrivé…la dernière partie de Luciole !

J’espère que vous l’apprécierez et surtout s’il vous plaît dîtes moi ce que vous en pensez !

1- Première partie          6- Sixième partie

2- Deuxième partie         7- Septième partie

3- Troisième partie         8- Huitième partie

4- Quatrième partie        9- Neuvième partie

5- Cinquième partie

__________________________________________________________

Luciole

 

    Lucie et moi sommes dans la coupole. Mika joue dehors, pour une fois je lui ai demandé de nous laisser seuls. Je lui ai dit la vérité, que je voulais parler à Lucie en tête à tête; il a compris. Oh ne croyez pas que je veux lui déclarer ma flamme, je souhaite juste discuter avec elle; j’ai quelque chose d’important à lui dire.

Cela fait déjà un quart d’heure que j’essaie de la prendre à part mais sans succès.

« La prendre à part, pourquoi ? » Vous allez me dire, nous sommes tous les deux seuls. « Pour l’éloigner d’Etoile. » Je répondrai.

Depuis qu’on est rentré elle ne s’est occupée que du phare sans même penser à manger.

Bien sur je la comprends, je tiens autant que elle si ce n’est plus à Etoile.

Mais là ce n’est pas normal, elle n’a jamais fait cela auparavant. C’est comme si on se comporte mal avec quelqu’un et que par la suite on lui offre une quantité de cadeaux pour se faire pardonner. C’est faux, on le fait simplement pour ne plus avoir ce poids sur la conscience.

Au bout d’un moment je craque et l’agrippe par le bras.

« Luciole arrête. Ce n’est pas parce que tu t’es absentée une heure qu’il faut te tuer à la tâche en rentrant. » Ma voix est calme et rassurante. Elle pose ses jumelles.

« Je voudrais te parler, c’est important. »

Elle s’assoit contre le mur face à l’océan. Je l’imite.

Pendant un long moment elle ne dit rien et attend que je prenne la parole. Je patiente cherchant les mots justes pour lui expliquer la situation sans la blesser. Et puis j’aime être à ses côtés…

« Luciole, si j’ai été chercher Mika ce matin ce n’est pas pour le rendre à sa mère demain. »

Lucie fronce les sourcils. Je pense qu’elle a déjà compris mais qu’elle refuse de l’accepter.

« Je pourrais très bien porter plainte contre sa mère l’enfant ne serait alors plus à sa garde, mais ça ne servirait à rien car il serait envoyé chez son père. Tu crois qu’un homme comme lui aime son gosse ? Il ne trouve jamais le temps de le voir. Mika ne serait pas heureux avec lui. A Paris en plus tu imagines ! Mika n’aime pas les grandes villes… »

J’observe l’océan pour éviter le regard de Lucie mais je sais que ses beaux yeux bleus me fixent. C’est déjà si dur à dire, si je vois son visage je vais renoncer.

« Luciole, cet après-midi je pars avec Mika. »

Elle reste silencieuse un moment et je n’ose pas alors déranger le cours de ses pensées. Quand elle parle il n’y a aucun sentiment dans sa voix :

« Ne pourrais-tu pas demander la garde de Mikaël? »

Je secoue la tête.

« Les juges refuseront, jamais ils ne donneront la charge d’un enfant à un gardien de phare solitaire qui a juste assez d’argent pour vivre. »

Je m’attends à recevoir des réprobations et des oppositions mais ce que j’entends est d’une tout autre nature : un rire.

Lucie rit !

Je me tourne vers elle, surprit.

« Tu es fou Erwan, fou ! »

Je souris, c’est bien la première fois qu’elle me le dit. Pourtant elle a raison, l’amour rend fou…


    Il pleut. J’ai tout expliqué à Mikaël et notre départ ne semble pas le préoccuper car il joue dans les flaques d’eau.

Désormais allongé sur l’herbe j’admire Etoile en profitant de mes derniers instants sur la côte avant longtemps. Dans une demi-heure je partirai, je ne sais pas encore où j’irai; où le vent m’emportera je suppose.

Je me souviens de ce jour de début d’été où j’ai sauvé Mika. Il s’est passé tant de choses depuis…

A cette époque je me posais une question : « Et si je devais choisir entre Lucie et Etoile ? »

J’ai enfin trouvé la réponse : ni l’un ni l’autre. Il y a à peine trois ans je croyais qu’ Etoile était ma vie mais c’était une illusion. Ce phare était la seule chose que je possédais et je ne voulais pas m’en séparer.

Cependant j ‘ai découvert que chaque être que l’on rencontre dépose en nous une part de lui même. Si cet être disparaît une part de nous disparaît. Je ne veux pas perdre Mika…

Alors aujourd’hui c’est lui que j’ai choisi; je suis déterminé à revenir en arrière, à sauver cet enfant, cet ange qui me hante depuis mon dix-huitième anniversaire : Je veux être son père.


     Nuage tangue sous le roulis des vagues. J’attrape Mikaël par les aisselles et le hisse sur le bateau.

Lucie redoute une tempête mais je n’ai pas peur car je connais les récifs mieux que quiconque.

Depuis notre discussion Lucie n’a pas dit un mot et cela me fait de la peine. J’ai l’impression que c’est de ma faute même s’il est vrai qu’elle n’a jamais beaucoup parlé.

Dans l’après-midi elle m’a aidé à sortir Nuage du hangar dans lequel on l’avait enfermé à cause de la pluie. Ensemble on a monté le mât, ajusté la voile et j’ai réglé le moteur pendant qu’elle remplissait un sac de provision et de vêtements chauds; elle est très attentionnée Lucie.

Finalement j’ai pris avec moi des livres, des cahiers et des stylos; je compte apprendre à Mikaël à lire et à écrire.

Désormais le bateau est prêt et il ne me reste plus qu’à faire les dernières vérifications; pourtant je n’y arrive pas, ma vision est brouillée de larmes.

J’aime Lucie mais je refuse de l’emmener avec moi, ce ne serait pas digne d’elle que de lui offrir une vie de hors-la-loi et de briser sa carrière. De plus elle ne serait pas heureuse et je souhaite plus que tout son bonheur. De toute manière il faut voir les choses en face, elle ne m’en a même pas parlé…

Lucie est sur la grève et elle attend pour me dire au revoir. Cependant je ne me retournerai pas pour lui sourire ou lui faire ne serait-ce qu’un signe de la main; je pleure, je vous l’ai déjà dit.

Si elle me voyait ainsi elle saurait et je ne veux pas qu’elle sache.

J’allume le moteur.

Soudain Mika saute du bateau et court vers Lucie.

« Maman ! »

Et après quatorze ans, malgré tous mes efforts pour ne rien révéler, pour ne rien dire; je commets une erreur, la première : je me retourne.

Mika est dans les bras de Lucie et elle lui caresse les cheveux. Mais ce n’est pas lui qu’elle regarde, c’est moi.

Lucie pleure. De grosses larmes qui roulent le long de ses douces joues, contournent ses lèvres et tombent…

Luciole pleure…

Depuis toutes ces années, je n’avais vu que mes problèmes, ma phobie, mon amour. Jamais je n’avais pensé qu’un troisième élément puisse tout bouleverser. Jamais je n’avais envisagé que Lucie ait des problèmes, que Lucie ait peur…et que Lucie m’aime.

Je n’avais jamais compris que si Lucie ne parle que de travail c’est pour éviter de m’aimer.

« Luciole, tu pleures ?

 - C’est la pluie. » Elle a les yeux rouges et se mort la lèvre inférieure.

« Mais toi Erwan…

 - C’est la pluie. »

C’est dur de mentir alors qu’elle sait et que je sais. Mais c’est peut-être plus facile que de se dire la vérité, s’embrasser et se quitter. Peut-être…

Mika revient et je l’aide à remonter à bord.

« Prend soin du petit !

 - Occupe toi bien d’Etoile ! »

Je descends du bateau et commence à le pousser. Je viens de comprendre Lucie; ce matin quand tu as couru vers moi pour m’aider, tu espérais surmonter ta peur. Cependant ce n’était qu’un instant de folie car tu t’es arrêtée à quelques centimètres de moi, ton souffle dans mon cou. J’ignorais Lucie que tu attendais que je te tende la main comme tu m’as tendu la tienne pour me permettre d’avancer.

Mais ne t’inquiète pas car un jour je reviendrai et je te sauverai.

Dans quelques années, quand les autorités auront abandonnés les poursuites, tu verras resurgir sur l’océan du ciel un Nuage guidé par ta lumière et celle de ton Etoile.

Ce jour là tu auras depuis longtemps découverte ma lettre et je crois que j’aurai alors le courage de te le dire :


« Luciole,


Je t’aime. »

 

This entry was posted on Dimanche, mars 15th, 2009 at 7 h 32 min and is filed under Récits. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

There are currently 4 responses to “Luciole (9° et dernière partie).”

Why not let us know what you think by adding your own comment! Your opinion is as valid as anyone elses, so come on... let us know what you think.

  1. 1 On mars 15th, 2009, Julien said:

    Coucou :)
    Je viens de finir de lire la fin. Très belle fin même si je ne m’attendais pas à ça. Mais en y réfléchissant un peu et te connaissant un petit peu, c’est cette fin là à laquelle je devais m’attendre.
    Le fait de faire basculer la vie d’une jeune gardien de phare sans histoire d’un seul coup et de le faire hors la loi et dur. Mais tu le fais bien.

    J’aurais préféré que la fin soit un peu plus « romantique » ^^ mais ça c’est mon côté fleur bleu qui fait que tout dois bien se finir…

    Bon dimanche et à bientôt :)

    PS : tes petits commentaires à nos post me manque personnellement…

  2. 2 On mars 15th, 2009, talisman said:

    Salut Julien,

    Merci beaucoup pour ta réponse toujours très rapide :)
    Je suis contente que finalement tu sembles avoir apprécié l’histoire. Au début tu étais assez septique et j’espère que la fin aura fait remonter ce récit dans ton estime.
    Cela me réjouis également que tu ne t’attendais pas à la fin, cela veut dire que la chute est à peu près réussie :)
    Pour la fin romantique, il faudra te satisfaire des deux dernières lignes…mais bon, l’histoire se termine tout de même avec un espoir de bonheur futur.

    Je suis finalement désolée de ne pas vous répondre plus souvent, je sais que c’est plaisant quand on poste un commentaire de recevoir ensuite une réponse, mais je privilégie parfois de poster des commentaires sur les sites des autres que sur le mien…
    Merci en tout cas à toi pour être toujours au rendez-vous :)

    Bye et bon dimanche aussi à toi.

  3. 3 On mars 15th, 2009, Julien said:

    Disons que j’ai apprécié plus que ce que je pensais au début cette histoire. J’ai eu du mal c’est vrai à m’y mettre ^^
    Par contre, le seul petit reproche que j’aurais peut être à faire c’est l’enchainement entre les parties. Je trouve que d’une partie à une autre, des fois, il manque peut être une petit paragraphe qui introduit le suivant, il y a un « trou » entre 2 parties.

    Par contre, je suis toujours scotché sur l’autre histoire du forgerons et, je l’avoue, j’attends la même chose maintenant….^^

    Et je t’ai dis que je lirais tes histoires, je le fais :)

    Bye bye =)

  4. 4 On mars 17th, 2009, GODIN Jacky said:

    Bonsoir

    belle fin surprenante !
    C’est comme ça que l’on reste accroché
    pour connaître la chute
    On aurait bien voulu q’ils partent tous les trois !

    c’est justement cela qu’il fallait peut être éviter.

    C’était peut être trop conventionnel…
    bravo !
    a+
    Jacky

Leave a Reply






    Poetry Blogs - BlogCatalog Blog Directory