Souffle Mots

Mes lectures de l’été. (2/2)

17th octobre 2008

Mes lectures de l’été. (2/2)

posted in Livres |

Salut !

Ces deux dernières semaines j’ai aligné stage d’astronomie et conférence de littérature / astronomie (super une conférence qui marie mes deux passions !).

Vous savez, un jour je vous avais parlé d’une histoire que j’écrivais pendant l’été, eh bien j’ai fini de la dactylographier ! Vingt pages en moins à taper mais vingt pages en plus à relire et à corriger…

Sinon je vous présente aujourd’hui la fin de mes lectures de l’été. J’espère que ces brèves descriptions vous donneront envie de lire les livres.

Bye, et bonne lecture.

________________________________________________

4-  La guerre des chocolats de Robert Cormier.

Amoureux du chocolat et de la littérature, ce livre est pour vous.

Personnellement je suis entré dans l’histoire au bout de 30 pages. Cela peut sembler long pour certains, mais après ces trente pages, il est dur de s’arrêter. La première difficulté rencontrée est notamment le fait que les chapitres soient très courts, ils ne durent parfois qu’une seule page ! De même, on passe très vite d’un personnage à un autre et il faut s’habituer à chacun bien qu’ils ne soient pas très nombreux (environ cinq principaux). J’ai particulièrement apprécié le point de vue interne qui nous permet de voir les évènements sous des angles très différents en fonction des personnages.

Les rebondissements sont constants, et les journées en apparence toutes semblables, mais en réalité très différentes, nous rapprochent de l’intrigue. L’histoire est très saccadée et rythmée et l’on ne s’ennuie jamais.

J’ai également beaucoup aimé pour une raison plus personnelle; le fait étant que je me retrouvais un peu dans le héros et sa volonté de défier la masse.

L’ histoire se déroule dans un lycée de Nouvelle – Angleterre dans lequel a lieu chaque année une vente de chocolats. Tous les élèves y participent; jamais ils n’ont envisagé le contraire. Pourtant un adolescent, Jerry Renault, refuse.
Dans l’établissement, il y a une société secrète, les Vigiles, dirigée par Archie Costello qui répond aux ordres d’un professeur malintentionné, intéressé dans la vente des chocolats.

Et après la première confrontation entre Jerry et Archie, les problèmes commencent.

Je vous laisse découvrir la suite !

 

5- Fendragon de Barbara Hambly

La première fois que j’ai vu ce livre, le nom tout d’abord, m’a intrigué : Fendragon. Vous savez, chers lecteurs (ça fera pas de mal de changer du "vous" si habituel), que j’aime la fantaisie, alors je l’ai sortie de l’étagère et la couverture m’a directement accroché : des couleurs à la fois vives et sombres éveillant en moi une grande curiosité. Bien sûr je ne m’en suis pas arrêté là. Je me suis accroupie, j’avoue que ce n’est pas toujours pratique si je porte une jupe, une veste que je m’efforce de ne pas faire trainer au sol, et un sac posé en équilibre sur mes genoux, et j’ai lu la quatrième de couverture. Elle se résumait pour moi, en une phrase :

"Je suis Morkeleb le Noir. Je ne suis et ne serai l’esclave de personne, encore moins d’une femme humaine."

En fait, c’est l’histoire d’une magicienne et compagne du Fendragon des légendes, Jenny Waynest. Après l’arrivée d’un étrange messager qui supplie son époux, John Aversin, de porter secours au Roi, elle s’engage dans les dédales des intrigues, où se croisent les enjeux personnel de Zyerne, une terrible sorcière, et les conflits interraciaux. Mais au fond, les méandres du coeur et de l’esprit ne sont-ils pas plus compliqués ?

J’ai beaucoup aimé ce livre, dans lequel on entre dès la première page et qui ne nous quitte qu’à la dernière (sauf à la fin des chapitre si on fait un effort). Le nombre des personnages est réduit ce qui nous permet de nous attacher à chacun, et le suspens est maintenu jusqu’à l’avant dernière page (soyons précis).

Le seul défaut est probablement la taille : trop petit. Mais au moins on n’a pas le temps de s’en lasser.

Ce livre trônant désormais dans mes favoris je vous le conseille vivement.

3- L’alchimiste de Paul Coehlo

 Mon père me dit souvent de lire tel ou tel livre. Ce fut le cas pour La Belgariade ou L’assassin royal et je lui en suis très reconnaissante. Ce conte fait partie de cette catégorie.

Dans cette histoire, le héros, Santiago, jeune berger ayant toujours vécu en compagnie de ses brebis, décide de partir après la révélation d’une liseuse de rêve disant qu’un trésor serait enfoui au pied des pyramides, et l’étrange rencontre d’un roi.

Il va voyager dans toute l’Egypte dans l’unique dessein de suivre sa "légende personnelle" soit, le but de sa vie.

J’ai beaucoup aimé ce conte (quoi ça vous étonne ? ), au côté très poétique et qui nous fait vraiment réfléchir.

Tout au long, on rapporte à nous même ce personnage, à l’existence avant son départ très banale. On commence à se poser des questions : "Est-ce que j’ai fait le bon choix ?" ou dans mon cas et dans celui de la plupart des écoliers : "Est-ce que je fais le bon choix ?".

En fait, on a tous un rêve (ou plusieurs) et on a juste peur de le réaliser, d’aller au bout…

Ce conte philosophique regorge de rebondissements et grâce à ses chapitre d’une ou deux pages, il est très agréable à lire. Si vous avez besoin d’un coup de pouce pour entreprendre un rêve, lisez ce livre !

This entry was posted on Vendredi, octobre 17th, 2008 at 5 h 33 min and is filed under Livres. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

There are currently 5 responses to “Mes lectures de l’été. (2/2)”

Why not let us know what you think by adding your own comment! Your opinion is as valid as anyone elses, so come on... let us know what you think.

  1. 1 On octobre 17th, 2008, Julien said:

    Coucou, je ne connais pas ses livres mais ils ont l’air tous aussi passionnant les uns que les autres.
    Tu as beaucoup bossée cet été à ce que je vois.

    Très bonnes analyse et petits résumés qui donnent envie de lire.

    Bye et a bientôt :)

  2. 2 On octobre 25th, 2008, Frédéric said:

    Ce livre est effectivement un merveilleux conte qui appelle à une belle réflexion sur soi. La leçon est si belle qu’après 10 ans, je m’en souviens encore.

  3. 3 On novembre 6th, 2008, dédé said:

    Bonsoir Talisman,

    Je m’adresse a la passionnée en Astronomie.

    Si tous les êtres humains regardaient les étoiles avec curiosité, ceux-ci seraient plus humbles en constatant leurs petitesses dans cet univers scintillant.
    J’ai souvent levé mon regard vers le ciel pour y déceler ce grand mystère de la vie.
    En mer, loin de toutes lumières parasites, la vue de notre galaxie traçant une large ligne, dont les astres y étaient plus dense, brillait davantage, dans la nuit; c’était merveilleux.
    Au large de l’Afrique, il m’arrivait d’apercevoir à l’oeil nu, une planète plus rouge que les autres. J’ai appris plus tard dans les livres, que cette dernière était Mars.
    Puis j’ai voulu voir les anneaux de Saturne avec un télescope. Là, une sensation de science fiction m’a éblouit les yeux. C’était magnifique et magique. Irréelle et pourtant là, je restais tétanisé devant tant de beauté.
    Heureux les passionnés d’astronomie, car ils possèdent une sensibilité différente des autres. ILs voient la grandeur de notre monde dans sa réelle dimension.
    Je les admire.
    Bye.
    dédé.

  4. 4 On novembre 7th, 2008, talisman said:

    Bonjour Dédé,

    Tout d’abord merci pour ce témoignage, il est toujours plaisant d’en apprendre plus sur les autres et d’entendre parler de quelque chose qui nous touche.

    Comme toi ce ciel me fascine et je pourrai rester des heures à le contempler (si seulement il ne faisait pas trop froid en hiver…).
    Personnellement ma passion ne s’est réellement développée qu’il y a 2 ans mais depuis petite mijotait en moi un intérêt bouillonnant. Je me souviens ainsi être en CE2 et faire un exposé sur le système solaire.
    Mais contrairement à toi, au début ce qui m’a émerveillé ce n’était pas la voûte céleste à proprement parlé car où je vivais le ciel était trop pollué et les buildings trop présents, c’était ce côté magique qui éveillait en moi une fascination pour la science du ciel. N’est-ce pas magnifique de voir des choses brillant à des années lumières et de remonter ainsi le temps !
    Heureusement désormais un centre d’astronomie pas trop loin de chez moi m’a permis de découvrir cette passion et de la faire grandir à chaque fois que je rencontre un passionné ou un astronome.

    Je suis ravie de voir que tu aimes aussi l’astronomie :)

    Bye
    Talisman

  5. 5 On novembre 21st, 2008, Patrick said:

    lectures judicieuses, restituées avec passion, sensibilité et cet esprit critique qui m’impressionne tant chez toi ! tu es une littéraire, une vraie…
    respect.
    PAT

Leave a Reply






    Poetry Blogs - BlogCatalog Blog Directory