Souffle Mots

Sursauts

2nd juillet 2009

Sursauts

posted in Nouvelles |

Salut !

Cette semaine j’ai participé avec ma soeur à la bourse aux livres du collège (même si on est au lycée…) et bien que c’était considéré comme un travail je me suis amusée. J’ai également été voir un spectacle de cirque présenté par des jeunes. J’étais ébahie et je trouve que cela prouve bien qu’avec un peu persévérance on arrive à tout.

Sinon aujourd’hui je vous présente une nouvelle très courte. N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez et à critiquer…

Bye et bonne lecture.

________________________________________________________________

Sursauts.

 

    Une voix. Un appel. Brutalement je me retournai.

Il courut vers moi et je reculai à pas lent. Tout autour le monde s’effaça comme sous l’action d’une puissante déflagration et il ne resta plus que nous deux, êtres en perdition dans un univers sans fin.

En quelques foulées il m’eût rejoint mais je continuai inexorablement de faire marche arrière tandis qu’il avançait tout doucement avec la plus grande précaution.

Sa bouche remuait mais aucun son ne me parvenait, se perdant dans le néant. Je n’entendais que le martelement de mon coeur, puissant, rapide, douloureux, qui s’était emballé pour le simple fait, pour l’unique raison, pour le phénomène sans explication que j’aimais.

Mon corps tremblait comme s’il n’était plus qu’une onde fébrile, qu’un infime filament vibrant sous l’explosion des émotions.

Mais soudain je me heurtai à un mur et je restai ainsi, droite, les mains allongés le long de la pierre rèche qui me blessait un peu plus à chaque secousse de mon être, à chaque respiration.

Il était désormais si proche que je ne voyais plus que ses yeux qui me fixaient et sa bouche, ses lèvres en mouvement constant qui se rapprochaient.

Ses pupilles étaient d’une noirceur à l’infinie profondeur dans lesquelles se reflétaient mes deux soleils bleus brûlants de passion, se consumant d’envie jusqu’à l’effrondrement d’un plaisir ultime.

Les contours sinueux de ses lèvres étaient les courbes parfaites d’un désir inassouvible filant dans l’espace pour rattraper le temps perdu, ce temps qui ne possède ni fin ni début.

Soudain il plaqua une main à quelques milimètres de mon visage et je sentis mes cheveux se soulever.

Il effleura ma peau nue et je sentis mon corps frémir.

Il bascula vers moi et je sentis, avec lui, le monde chavirer.

Il m’embrassa et mon coeur sursauta.

Il m’embrassa et dans l’univers naquit un sursaut gamma.

 

    Il n’y a pas de mot pour décrire la mort d’une étoile et pas de mot pour décrire le premier amour d’une femme.

Tous deux ne sont que des sursauts, dissipant pour l’un la lumière d’un soleil, pour l’autre l’innocence d’un coeur en éveil.

 

This entry was posted on Jeudi, juillet 2nd, 2009 at 7 h 15 min and is filed under Nouvelles. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

There are currently 8 responses to “Sursauts”

Why not let us know what you think by adding your own comment! Your opinion is as valid as anyone elses, so come on... let us know what you think.

  1. 1 On juillet 2nd, 2009, Julien said:

    Coucou :) Comment se passent tes vacances ?
    Tout d’abord, j’aime pas le faire mais bon, j’ai vu deux tites fautes de frappes : dans l’intro :

    - »Cette semaine j’ai participé avec ma soeur à la bouse » Outch, une ca ne sentait pas trop mauvais ? (a prendre sur le ton de la blague hein^^)
    -Les coutours sinueux de ses lèvres, un « n » à la place du « u »
    Bon, vala pour les remarques pas « gentilles » :)

    Pour ton texte, une pure merveille, tu décris admirablement le premier contact entre 2 êtres qui s’aiment, à croire que tu l’a vecu récement ?(humm je suis indiscret^^) J’aime beaucoup, c’est vraiment bien. Ca change de textes souvent « sombres » que tu écrits.

    Vala, gros bisous et bonnes vacances=)

    Jul

  2. 2 On juillet 2nd, 2009, talisman said:

    Salut,

    Mes vacances se passent bien comme tu as pu le lire en introduction et toi (si tu es en vacances…)?
    Merci de m’aider à corriger ces quelques erreurs d’inattentions, je me relis plusieurs fois mais il y en a toujours qui passent au travers des mailles du filet de la vigilance.
    Je suis contente que cette nouvelle t’ai plu mais tu te trompes, j’ai tout inventé, sauf la nature des sursauts gammas où une revue scientifique m’a bien aidée et inspirée à vrai dire.

    Bye.

  3. 3 On juillet 2nd, 2009, Julien said:

    Pas de vacances avant le 25 juillet et là je suis envoyé 15 jours sur Paris (beuuurk)…
    Sinon tout roule, je me suis remis à ecrire la suite de mon ti roman (enfin après 2 ans d’inactivité…) Je souffre terriblement de la chaleur lourde qu’il fait chez moi et je rêve d’une enorme piscine avec coktail (tu sais le ti plateau qui flotte dans les films^^)

    PS : L’image de la nouvelle me fait terriblement penser au lecteur media player lorsque qu’on choisis le strombi en image de lecture..^^)

  4. 4 On juillet 5th, 2009, GODIN Jacky said:

    salut a toi

    j’aime beaucoup ce texte

    pour moi, cela veut dire
    que l’émotion est bien présente et bien écrite

    super bravo
    a+

    jacky

  5. 5 On juillet 11th, 2009, Goh said:

    Extra…Je pressentais le lien avec l’astronomie…tu m’impressionnes Julie et je me demande si elle ferait pas bien d’être affichée à l’Astro cette nouvelle…J’aimerais posséder ce pouvoir de description, c’est si bon à lire, je suis complètement fane.

    Gohar

  6. 6 On juillet 11th, 2009, Takwa said:

    Coucou Julie !!
    Ben je voulais t’écrire ce petit commentaire pour te dire a quel point j’appréciais cette petite nouvelle….
    C’est vraiment magique ta manière d’écrire

    A la prochaine,

    Takwa

    Bisoux :)

  7. 7 On juillet 12th, 2009, talisman said:

    Merci à toutes les deux !
    C’est super gentil d’être passée sur mon site et je suis contente que cela vous ai plu.
    C’est normal Gohar que tu ressentes, même avant la fin, un rapport avec l’astronomie car j’ai tenté de laisser des indices comme « êtres en perdition dans un univers sans fin » ou « mes deux soleils bleus brûlants de passion ».

    A vendredi,
    Bisous à vous deux !

  8. 8 On décembre 15th, 2009, stoician said:

    ca alors! il s en passe des choses sur ce site!! On decrit l emploi du temps de l astrorama, les animatrices se lachent… Oooh! Eh bien moi je suis surprise. Oui, je me demande d’où tu sors ca (meme si j ai de vagues suppositions). Pour ma part, j’ai trouve cette histoire effrayante. Oui, je trouve ca flippant et je suis meme surprise du contenu final! Cela dit, c est mon interpretation toute personnelle! on en rediscutera. Bises

Leave a Reply






    Poetry Blogs - BlogCatalog Blog Directory